On se plaint souvent de la qualité du débat politique et économique au Maroc, du manque de réflexion stratégique sur l’avenir du pays, de la rareté des propositions solides et concrètes pour sortir la société marocaine de ses difficultés actuelles.

 

Ces critiques sont souvent justes et légitimes, car il ne s’agit pas d’un pessimisme vain et d’une sinistrose contre-productive, mais de constats et d’observations nourris pas des données objectives. Mais quand quelque chose d’intelligent et de stimulant se produit au Maroc, il faut également le souligner et le partager. C’est le cas de l’avis émis par le Conseil Economique Social et Environnemental sur l’état de l’industrie au Maroc, et la nécessité de changer de paradigme pour en faire une locomotive de l’économie marocaine. Cette étude n’est pas une critique envers les politiques sectorielles adoptées au Maroc en matière d’industrie , mais une réflexion pour s’inscrire dans l’air du temps et s’adapter aux grandes mutations qui sont en train de chambouler l’économie mondiale et particulièrement la production industrielle telle qu’elle est pratiquée depuis des siècles. La robotisation, l’intelligence artificielle, la Big Data, l’impression 3D et autres innovations technologiques sont en voie de changer notre rapport aux objets et à la notion même du travail.

 

L’étude du CESE est intéressante car elle propose une vision totale qui exige des ruptures dans tout ce que nous faisons au Maroc depuis des décennies. Elle fait le lien entre éducation, protection de l’environnement, institutions politiques, réformes juridiques, place des régions…avec des propositions concrètes et précises et non pas en se payant de mots et de remarques généreuses. Ce texte stimulant pourrait fournir une bonne base pour le débat et la réflexion autour du nouveau modèle économique  et social auquel a appelé le Chef de l État en octobre dernier. A nous, citoyens, de nous en saisir.

 

Pour lire l’avis du CESE

 

http://www.cese.ma/Pages/Auto_Saisine.aspx


Abdellah Tourabi

Abdellah Tourabi

Journaliste, chroniqueur et spécialiste de l'Islam politique au Maroc.